Notre bannière


La bénédiction de notre bannière...

...s'est déroulée le 22 avril 1990. C'est la troisième bannière dans la vie de la société de musique d'Ecuvillens-Posieux. Comme l'indique M. CHAVAILLAZ Michel, président du comité d'organisation de cette bénédiction :

"Si, par rapport aux précédentes éditions, la forme et les couleurs de la nouvelle figure de proue de notre société ont évolué, la devise initiale

Dieu et Patrie

a traversé le flot des années. Son message, malgré le temps, reste d'actualité."



Notre bannière...

DIEU et PATRIE :

Fidélité à la première devise. Même foi, même esprit que les confédérés de 1291 dont le pacte commence par *In nomine Domini* (au nom de Dieu) et se termine ainsi *Concedente Domino* (si Dieu le veut).

La croix est le symbole du don de soi, coûte que coûte.
A la croix d'argent bordée, aux quatre cantons, de deux girons flammés de sable.
Le sable et l'argent sont les couleurs cantonales fribourgeoises.

Le flammé est symbole d'enthousiasme.
Le canton sénestre de chef, gironné-flammé de sept parties de gueule et d'argent porte les couleurs fédérales.
Le canton sénestre de pointe, gironné-flammé de sept parties d'azur et d'argent porte les couleurs du district de la Sarine.
Le canton dextre de chef, gironné-flammé de sept parties d'azur, d'argent et de gueule est aux couleurs communales d'Ecuvillens.
Le canton dextre de pointe, gironné-flammé de sept parties de gueule, d'or et d'argent est aux couleurs communales de Posieux.

Le fourreau de la hampe porte les couleurs papales (or et argent), symbolisant l'amitié paroissiale.


Le parrain et la marraine  
GALLEY Antoine

Fils de Camille et Marcelle GALLEY,
Petit-fils d'Antoine GALLEY, ancien directeur et président.
   
JACQUAT Claudine


Fille d'Ernest et Marie CHENAUX-GALLEY,
Petite-fille d'Antoine GALLEY, ancien directeur et président,
Arrière petite-fille de Maxime CHENAUX, membre fondateur.


La 2ème bannière

En 1958, les musiciens réunis en assemblée le 22 novembre, décident de constituer un comité qui aura pour mission d'étudier une nouvelle bannière.
En mai 1959, le comité de la bannière propose que la nouvelle bannière porte les armoiries des deux communes et qu'elle reprenne la devise *Dieu et Patrie*, ce qui serait le trait d'union entre le passé et l'avenir en même temps qu'un témoignage de reconnaissance envers les membres fondateurs.
M. Louis Macherel, lithographe à Fribourg est chargé de préparer une maquette.
L'assemblée du 25 novembre 1959 adopte la maquette.
Le projet définitif est présenté à l'assemblée du 20 décembre 1959.

Arrêtons-nous un instant pour contempler notre 2ème bannière.



La 2ème bannière


La lyre stylisée te sert de cadre et de fond.
Les armoiries d'Ecuvillens et de Posieux rappellent notre communauté paroissiale.
Le champ de gueule semé de croisettes nous parle des Seigneurs de Glâne.
Le lion rugissant évoque l'abbaye d'Hauterive.
Dieu et Patrie, notre devise, lie le passé et l'avenir.
Deux dates : 1885, année de la fondation.
                    1960, année de ta bénédiction.
De ton champ noble partent trois rayons : c'est la lumière de notre Patrie céleste.
Une clé de sol harmonieusement couchée sur le champ de lumière.
L'azur et l'argent entourent la hampe : c'est notre district.
Le sable et l'argent vibrent dans tes plis : c'est notre canton.
Et notre Pays t'enveloppe de gueule et d'argent.

Le projet suscite l'admiration des musiciens qui l'adoptent dans un élan unanime. La confection en est confiée aux Révérendes Soeurs de Béthanie à Châbles. La bénédiction de la nouvelle bannière, durant l'office pontifical célébré par son Excellence Mgr Olivier Maradan, enfant de la paroisse, marqua l'apogée des fêtes du 75ème anniversaire de la Société de musique d'Ecuvillens-Posieux le 12 juin 1960.


Le parrain et la marraine  
GALLEY Antoine Ancien directeur et président.
   
BONJOUR Aurélie Fille de Maxime CHENAUX, membre fondateur.


La 1ère bannière

La première mention d'une bannière remonte au 1er juin 1893. C'était l'après-midi de la Fête-Dieu. La Société de musique avait donné un petit concert.
Prenant la parole, le professeur Cyprien Ruffieux encourage la société à ouvrir une souscription et à donner quelques concerts pour qu'elle puisse se procurer une bannière. Il fait aussi le premier geste tangible en disant : Pour la création d'une bannière pour la Société de musique d'Ecuvillens-Posieux. Son exemple fut aussitôt suivi.
Bien du temps s'écoule et il faut attendre la répétition du 26 avril 1908 pour qu'une proposition ferme soit faite en vue de la création d'une bannière. Il faut aller vite car on veut une bannière pour aller à Guin le 31 mai. Le 3 mai, M. Julien Chavaillaz et M. Antoine Galley se rendent à Lausanne pour régler les détails de la confection et le contrat est signé.


   
Le recto et le verso de la 1ère bannière


Réunis en assemblée, les musiciens reçoivent leur bannière le 29 mai. Ils ne se contentèrent pas de contempler les dessins de soie de la belle bannière aux inscriptions d'or sur fond pourpre, ils décidèrent de la montrer le même soir, de faire le tour du village où pour la première fois, cet emblème du ralliement flotte et fait frissonner ses plis sur les têtes des musiciens.
Le 31 mai, la bannière flottait à Guin où la fanfare fêtait le 110ème anniversaire de sa fondation.
La société de musique décide de bénir sa bannière le 13 septembre 1908. La fanfare de Guin et la fanfare de Corpataux sont invitées à la cérémonie.
La bannière rouge et or avec sa devise DIEU et PATRIE accompagnera la société de musique d'Ecuvillens-Posieux jusqu'en 1960.


Le parrain et la marraine  
CHAVAILLAZ Joseph

Père de Pacifique et de Julien, membres fondateurs
et de Paul, membre.
   
GALLEY Catherine Soeur d'Antoine GALLEY, ancien directeur président.

  ♥ Depuis le 01.02.2010, il y a eu 16'494 visites ♥

MAJ : 24.07.2016 à 08:41